para42

Les autres disciplines

PA/voltige (B1)

Le parachutiste sort d’avion à 1000 – 1500 mètres environ en précision d’atterrissage. L’objet de cet exercice de pilotage est d’atterrir au centre d’une cible, sur un « carreau », une pastille d’environ 3 cm de diamètre. C’est une discipline qui demande de la technique, de l’adresse et un bon esprit d’analyse.

La voltige est une discipline qui consiste à faire un enchainement de figures imposées (salto arrière, tour gauche et tour droit) en un temps donné, la technique et la qualité; d’exécution sont jugées. Le parachutiste sort de l’avion à 2500 mètres, prend de la vitesse et commence son enchainement.

En compétition, un athlète peut concourrir en individuel ou en équipe pour la PA, la Voltige et en combiné (PA + Voltige)

Vol relatif (B2)

Les parachutistes sautent en équipe de 4 ou 8 à 4 000 mètres.

Ils doivent réaliser en un temps donné un maximum des figures.

Les équipes de VR4 doivent réaliser ces figures en 35 secondes et les équipes de VR8 doivent effectuer le programme en 50 secondes.

Le VR est une discipline très répandue.

Voile contact (B3)

Largués à 2 000 mètres, les parachutistes effectuent des figures sous voiles en s’accrochant par les pieds au parachute de son/ses coéquipiers. La voile contact se compose de plusieurs épreuves chronométrées :
Séquence à 4 : le but est de réaliser un nombre de figures imposées. Le cycle doit être fait un maximum de fois dans un temps limité.
Rotation à 4 : consiste à faire un empilage de 4, le parachutiste du dessus va en-dessous et ainsi de suite. L’objectif est de faire le plus de rotations en un minimum de temps.
Formation à 8 : le but est de former une figure à 8.

Free Fly (B4)

Discipline de vol libre qui consiste à effectuer des figures sur 3 axes (debout, tête en bas, sur le dos).

Les parachutistes sautent de 4 000 mètres, seuls ou en groupe.

Swoop/Canopy Piloting (B5)

Discipline très récente, une fois la voile (parachute) ouverte, le « Canopy Piloting » ou « swooping » (« flare ») consiste à prendre une vitesse verticale très importante sous son parachute au moyen d’un virage commencé entre 100 m et 600 m, et à la transformer en vitesse horizontale pour glisser sur le sol (herbe, sable mais surtout plans d’eau). Très spectaculaire, cette discipline nécessite une parfaite connaissance des caractéristiques de la voile.

Wingsuit

Cette discipline de glisse a pour but de passer d’un mouvement de chute à un mouvement de vol.

Pour cela, les parachutistes utilisent des combinaisons souples, en forme d’aile, pour transformer leur corps en une sorte d’aile d’avion. Ces combinaisons se gonflent d’air dès que le parachutiste sort de l’avion, générant alors une portance permettant au parachutiste de réduire sa vitesse de chute, en la convertissant en vitesse horizontale.

Pour en savoir plus, contactez-nous

    * mentions obligatoires

     


    parachute